igwan.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 mars 2012

point sur les projets en cours

hotspots

  • techniquement tout est prêt
  • nous testons une nouvelle solution pour les logs (qui va rester simple et minimale, tout en répondant aux exigences de la loi)
  • on va activer le WPA2-AES (le mot de passe est public bien entendu) pour au moins limiter les écoutes sauvages

lobbying local

  • on est attentifs aux propositions des candidats aux élections territoriales en matière de numérique
  • l'un d'eux trouve les prix du mobile trop cher, il propose donc ... une taxe (voir l'amendement en PDF)

GCN

  • pas de réponse à notre mail de décembre
  • toujours pas d'offre publiée sur leur site web malgré la décision de l'ARCEP
  • courrier plus formel dans les prochains jours

lundi 12 décembre 2011

le câble sous-marin GCN


Seule porte de sortie viable de l'ile, le câble sous-marin GCN (Global Carribean Network), financé à 75% par des fonds publics, et dont l'extension à Saint-Barthélemy a fait l'objet d'une subvention de 1 M€ de la collectivité, est le passage obligé pour les nouveaux opérateurs de l'ile.

Jusqu'à il y a peu, on ne connaissait du GCN que son tarif exorbitant de 375 € le Mbit/s, datant de sa mise en service en 2007. Or nous venons d'apprendre que l'ARCEP a mené une étude détaillée sur les liaisons vers l'extérieur de l'ile. Par suite, l'Autorité a considéré à juste titre l'opérateur du câble comme exerçant une influence significative sur ce marché, et lui a imposé des obligations de transparence et de non-discrimination. En particulier, GCN est tenu de publier une offre de référence incluant ses tarifs et les modalités techniques de son offre que je ne retrouve pas pour l'instant sur son site.

Article 7

Global Caribbean Network publie une offre technique et tarifaire d'accès relative au marché pertinent défini à l'article 2. Cette offre comporte a minima une partie sur les offres de capacités sous-marines ainsi qu'une partie sur les offres de colocalisation et de raccordement distant associées à ces prestations. [...]

Nous nous réjouissons de cette décision de l'ARCEP, à même de débloquer les freins au développement d'un internet local performant. Nous allons prendre contact avec GCN rapidement afin d'en savoir plus.

Mise à jour du 24/12/2011 : Nous venons de contacter GCN via leur site web faute d'avoir trouvé leur offre de référence. Nous ne manquerons pas de vous faire connaître leur réponse.

dimanche 17 juillet 2011

projet local : desserte des zones blanches et grises à Saint-Barthélemy

ADSL à Saint-Barthélemy L'architecture du réseau de desserte ADSL à Saint-Barthélemy
La situation
  • 21 km²
  • 8700 habitants
  • 6500 lignes
  • 2 NRAs (Gustavia pour la partie ouest et la capitale, Lorient pour l'est), dont un seul est dégroupé
  • des offres en ADSL2+ à 18 Mbit/s (uniquement sur le NRA de Gustavia)
  • des offres HSDPA (3G+) sur des zones limitées
  • du transit IP disponible sur le câble sous-marin GCN à Gustavia
Liaisons vers l'extérieur de l'ile Les portes de sorties de l'ile
Le problème
  • lignes saturées sur le NRA de Lorient, pas d'ouverture de nouvelles lignes dans certains quartiers (certains attendent depuis 18 mois)
  • des débits très faibles aux deux extrémités de l'île (lignes de 6000 m)
  • prix élevé des offres ADSL (28 euros pour du 512 limité à 3 Go de transfert, 45 euros pour 1 Mbit/s, 70 euros pour 2 à 20 Mbit/s)
  • accès 3G+ dans les zones couvertes mais applications très limitées (pas de streaming, pas de P2P, pas de VoIP)
La solution
  • un réseau radio (backbone en point-à-point, desserte en point-à-multipoints)
  • déploiement rapide
  • faible coût (50 à 70 euros par module avec les produits Ubiquiti)
  • débits élevés (jusqu'à 100 Mbit/s sur plusieurs km)
  • à 5 Ghz (bande des 2,4 Ghz saturée)
  • pas d'autorisation (simple déclaration à l'ARCEP)
  • transit IP via tunnels sur des lignes ADSL courtes (ou idéalement transit IP via le GCN)
Besoins
  • suffisamment de points hauts
  • des bonnes volontés
  • du temps
Appel à contributions

Si vous souhaitez participer, merci de nous contacter : contact (arobase) igwan (point) net.